AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

i know you made me drunk to have some sex; feat. kwon minhwan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


my fabulous name is



avatar

wanna see more?

MessageSujet: i know you made me drunk to have some sex; feat. kwon minhwan. Dim 19 Juin - 21:51

kwon m. & song s.
« boy, don't touch me anymore or you will die. »


La sexualité est un choix et une envie, tout en étant une obligation. Par sexualité, j’entends bien notre attirance. On peut tout autant être attiré par le même sexe que notre propre personne et aimer, mais il y a cependant un certain dérangement quant au regard des autres. Par là, j’entends bien le regard que peuvent avoir les hommes censés comme moi. N’allez pas croire que voir deux hommes ensemble est excitant ; c’en est même bien loin. Oui, je dis cela mais ce cauchemar m’est déjà arrivé. Ah, non, je n’y ai pris aucun plaisir, et ce n’était sans doute pas avec toute ma tête que j’ai fait ce pas. A ma propre pensée, l’alcool m’avait possédé et m’avait fait faire certaines choses insensées ; et je n’ose même pas m’imaginer tout ce que j’ai pu faire cette même nuit. Je ne me souviens plus de rien, mis à part mon arrivée au club, accompagné de ma sœur et de certains de ses amis, dont l’homme en question. Cet homme doit être Satan. Je suis certain, encore aujourd’hui, qu’il avait tout planifié. Sans doute avais-je dû trop boire, et ce en sa présence, bien évidemment, puisque lors de mon réveil, ma tête souffrait énormément. Quant à notre situation à ce moment-là, nous étions nus, dans le même lit, des vêtements éparpillés un peu partout dans une pièce qui m’était encore jusque-là inconnue. Qu’est-ce qui m’avait pris, au juste ? Moi qui pensais ne jamais toucher à un homme, j’avais commis ce crime, ce pécher. Bien sûr, lui et moi sommes les seuls au courant ; je ne veux même pas imaginer la honte qui s’abattrait sur moi si cela venait aux oreilles d’une autre personne, sachant bien qu’il y a et qu’il y aura toujours ce tourbillon infernal de l’unique confident. Vous parler de cette personne à présent ? En quel honneur le ferai-je ? Certes, continuons. Cet homme est gay, c’est certain, et la relation qu’il entretient avec ma sœur, bien qu’elle ne soit pas de type corporelle ou amoureuse – mais tout cela peut bien revenir au même, finalement –, la méfiance est toujours de la partie. Quant à lui, je ne sais pas trop. Dans tous les cas, nos liens ne sont pas forts, et pour tout vous avouer, je ne l’aime pas. Comment pourrai-je aimer un tel homme ? M’attirer dans son lit tout en sachant que des relations homme-homme me dégoûtent parfaitement, c’est se frotter à trop fort pour soi. Depuis, si je peux lui mettre des bâtons dans les roues, je m’en fais un parfait plaisir. Certes, c’est peut-être un peu gamin, mais c’est une sorte de vengeance qui me fait et me fera toujours autant de bien. Si je pouvais faire de sa vie le plus grand des enfers, je le ferai sans hésiter, voire même plus encore. Le tuer ? N’allons pas trop loin, je ne suis pas un assassin. Je ne suis pas faible.
Mes journées ne sont pas longues, mais plutôt animées. Et ce de différentes manières. J’aime jongler entre les fêtes et les femmes, puis les sorties pour respirer où, au final, il m’arrive bien souvent de trouver de l’amusement d’une manière ou d’une autre. Je suis certain que vous connaissez cette espèce de débiles et de maladroits sur pattes, avec qui vous trouvez toujours quelque chose à faire. Ces derniers sont rarement bien futés, mais qu’est-ce qu’ils sont distrayants. Toujours à gaffer, puis à s’excuser. Ils sont soumis et trop polis. Et j’aime tellement les faire culpabiliser de leurs mauvais gestes qu’ils en deviennent fous. Au final, ils n’arrêtent plus, et vous n’avez qu’une envie : leur fermer le claper. Et comment ? La violence ne résout pas tout, non. Mais elle résout une majorité de soucis, surtout lorsqu’ils sont de ce type. Je suis certain que là encore, en se faisant passer à tabac, ils seraient capables de s’excuser. Ce qui ne ferait que nous énerver encore plus qu’auparavant. Certes, ça semble être interminable. Mais finalement, il suffit simplement de les laisser parler lorsqu’on les rabaisse, ils s’en lasseront bien seuls. Je prends un malin plaisir à les obliger à faire tout un tas de choses incompréhensibles pour se faire pardonner, et leur idiotie les amène à tout faire. Ils ne font que s’attacher une certaine honte au final, et c’est bien marrant. Ensuite, pour en rajouter un peu, j’aime leur mentir comme je ne le ferai avec personne d’autre, parce qu’ils croient réellement tout et n’importe quoi. Racontez-leur que vous venez d’une autre planète et que vous êtes venus pour débarrasser Dieu de l’espèce humain, sans doute trouveront-ils cela cool. Oui, ils sont étranges. Mais passons, là n’était pas le sujet principal. Aujourd’hui, une belle après-midi de week-end, qu’est-ce que j’aurais pu faire sans vouloir voir des proches ? Une sortie, seul. Acheter tout et n’importe quoi pour me faire plaisir, peut-être ? Non. Peut-être faire un jogging, oui. Mais je n’en avais pas trop envie. Alors, simplement me promener dans le parc avait été ma meilleure idée ; j’allais sans doute me distraire comme dit ci-dessus. Enfin, je l’espérais dans tous les cas. Et puis, j’attirerai aussi le regard de certaines femmes, plutôt à mon goût, sans doute, et j’irai probablement les charmer. Une après-midi planifiée ? Non, pas réellement. Juste de parts et d’autres.
Regarder autour de soi pour trouver une cible, qu’elle soit à charmer ou à rabaisser, à faire croire tout et n’importe quoi, c’est à peu près ce qu’il m’arrivait en ce moment. Mais je repérais bien vite quelqu’un dont je voulais le plus grand malheur. Et surtout, je n’avais eu aucune envie de le voir précédemment, mais en y pensant un peu, en pensant à tout ce que je pourrais lui faire, l’envie de l’approcher était forte. Finalement, je me dirigeais vers lui, sans trop savoir ce qu’il était en train de faire et si j’allais le déranger, mais cela m’importait peu après tout. Ou peut-être une certaine satisfaction dans le dérangement causé. Je le regardais, déjà d’un air amusé aux pensées de ce que je pourrais lui dire. Une fois planté derrière lui et ce sourire narquois effacé de mon visage, je pris finalement la parole, plus sérieusement. « J’ai une impression de déjà vu. Tu me suis partout, maintenant ? Je sais que je te fais de l’effet, mais ce n’est pas réciproque. » Je ne savais pas trop ce qu’il allait faire ou dire, mais je savais bien que j’aurai à répondre. « Tu sais, j’suis pas gay. J’aime les femmes, moi. Pas dégommer le cul d’un homme. » Allez, réponds. Plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


my fabulous name is



avatar

wanna see more?

MessageSujet: Re: i know you made me drunk to have some sex; feat. kwon minhwan. Mar 21 Juin - 20:32

Depuis six heures du matin hwan était affalé sur le canapé devant la télé, il n’avait rien a faire et n’arrivait pas à dormir et non il n’avait pas décidé de ce lever tôt ce matin c’est juste que la veille il n’avait même pas dormit, aller comprendre pourquoi, sans doute parce que hier c’était l’anniversaire de sa grand-sœur, on dira que c’est pour ça. Pour une fois il avait passé toute sa journée seul ouais c’était bien rare d’ailleurs chez lui d’être seul mais bon dans des jours comme ça il préférait l’être. Bref ses yeux commençaient enfin a se fermer, mais à peine endormit on le réveilla déjà, oui à six heure du matin quelqu’un avait décidé de lui envoyer un message, non mais franchement les gens je vous jure, ils savent pas lire l’heure ou quoi ? Enfin passons d’un côté c’était peut-être important qui sait, Minhwan attrapa son portable et regarda le nom qui s’affichait sur l’écran, tient bizarre c’était une personne avec qui il ne parlait pratiquement pas, mais bon en lisant le contenu du message il comprit que ce n’était pas pour la personne qui l’avait envoyé mais plutôt pour celle qui l’accompagner enfin passons à peine après avoir répondu au message il sortit de la maison et partit en direction de je ne sais quel rue pour aller récupérer sa cousine qui semblait être dans un piteuse état… Il est vrai que le coréen n’est pas vraiment famille mais là on parle de sa cousine c’est sans doute la seule personne en qui il peut avoir confiance enfin passons il devait aller la chercher. Enfin arrivé dans la rue il pouvait voir sa cousine dans un piteuse état mais vraiment il ne l’avait jamais vu comme ça, elle était là écroulé sur le sol avec pour habit juste son large tee-shirt qu’on avait dut sans doute lui enfiler. Il regarda autour et aperçut celui qui lui avait envoyé le message, il le foudroya du regard comment une personne pouvait laisser quelqu’un comme ça surtout une fille je veux dire voila quoi, enfin les jeunes de nos jours se foutent un peu trop de tout, imaginer il l’aurait laisser seul qui sait ce qui aurai pu lui arriver, ouais bon hwan tu t’inquiète un peu trop là. Il n’adressa même pas la parole à l’autre et attrapa sa cousine par le bras, la pauvre elle tenait même plus sur ses jambes au final le mieux était qu’il la porte sur son dos hein. « Nee tu vas pas me dégueuler dessus au moins hein ? Aller je te ramène chez moi parce que si ta mère te vois comme ça elle va mal le vivre » , ah ben ça pour mal le vivre c’était sûr, aller c’est partit pour faire le retour tes jambes à toi aussi elles vont bientôt plus tenir vu comment t’es fatigué, mais tu peux le faire au pire vous vous mangez par terre et ça sera drôle. Enfin heureusement pour vous pas de cassage de gueule avant l’arrivée à la maison. Il la déposa sur son lit et lui retourna sur son cher ami le canapé bon aller hwan essaie de dormir un peu maintenant.

« OPPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA, OPPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA debouuuuuut »

Mon dieu ça bouge dans tout les sens qu’est-ce qui se passe ? Ben rien c’est juste ta petite cousine qui saute de partout sur le canapé, c’est les cheveux en bataille qu’il accueilli son oncle et sa petite cousine, quoi ils étaient pas censés venir ici aujourd’hui si ? Bref on s’en fou hwan t’as vu comment t’es ? T’es torse nu, en short et pas coiffé la classe quoi, aller bouge dans la salle de bain. Aussitôt pensé aussitôt fait, il ressortit de la douche tout propre -logique- et ce fut trois mille ans après qu’il se rappela que sa cousine devait être encore dans sa chambre, il partit donc en direction de sa chambre pour aller voir dans quel état serait sa cousine. Il restera tout le long de la matinée à s’occuper de sa cousine pour qu’elle se remette de cette grosse soirée et puis au moins il n’avait pas a s’occuper de la petite qui sauter encore comme une folle sur le fauteuils du salon.

La famille enfin partie hwan décida de ramener sa cousine chez elle, au retour il décida de passer par le parc histoire de voir si il trouverait de quoi faire quelques clichés, il avait donc son appareil photo autour du cou et mitrailler un peu tout en photo, il tournait un peu dans tout les sens et à un moment il aperçut une silhouette qu’il avait croisé quelques fois, ouais cette silhouette elle avait d’ailleurs finit dans le lit de hwan. Monsieur ne se souvient de rien d’ailleurs il se demande bien comment ça se fait qu’il est choisi ce genre de gars vu que ce n’était pas vraiment son style. Enfin il a tout oublié de cette soirée mais l’autre a toujours cru que c’était hwan qui avait tout manigancer enfin il peut penser tout ce qu’il veut il allait pas mourir à cause de ça d’ailleurs ça le faisait rire de voir se pauvre petit hétéro être autant perturber par ça , pardon avais-je oublier que ce shiwoo était le frère de sukie, ouais alors en plus de ça il se ‘mefie’ ben hwan est bien trop proche de sa sœur enfin passons. Le suivre de partout laisse moi rire un instant, en fait ce gars ne se sent vraiment pas non plus le pauvre il va être triste alors quand hwan va lui apprendre qu’il n’est pas du tout son style non ? -sbaf- . « Arrête je vais mourir de rire, toi me faire de l’effet ? Non je crois pas. » il lui fit un grand sourire avant d’éteindre son appareil photo. « Ah ouais t’es sûr t’avais quand même l’air d’aimer ça », désolé mais il pouvait pas s’empêcher de dire ça c’était tellement tentant il ne souvenait plus de rien mais bon lui il n’était pas censé le savoir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

i know you made me drunk to have some sex; feat. kwon minhwan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INTOUCHABLE ♠ LIAR ; :: ❧ SECTION RP ; SEOUL. :: ◘ quartier daihakro; :: ;parc maronié-
Sauter vers: